Sommeil et changement d’heure

Dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 octobre, la Belgique passera à l’heure d’hiver.

Nous allons avancer l’horloge d’une heure et ainsi « gagner » du temps de sommeil ! Ce phénomène n’a l’air de rien… et pourtant !

Certaines personnes sont très sensibles aux changements d’heure (enfants en bas âge, personnes âgées…). Ils perturbent en réalité notre rythme circadien (alternance veille-sommeil) ainsi que notre horloge biologique. Cette dernière rythme notamment la sécrétion de la mélatonine, également appelée “l’hormone du sommeil”. Elle est aussi liée à l’activité du système immunitaire.

Le changement d’heure peut donc fragiliser le système immunitaire, perturber l’appétit (une sensation de faim à des horaires décalés, une perte ou une diminution de l’appétit, etc.) et provoquer des troubles du sommeil (insomnies, réveils fréquents, difficultés à s’endormir…).

La fatigue ressentie peut également entraîner des problèmes de concentration, des troubles de l’attention ou encore de l’humeur. On assiste ainsi à une augmentation des accidents de la route ainsi que des risques d’infarctus du myocarde la semaine suivant le changement d’heure.

Un autre point négatif lié au passage à l’heure d’hiver est le manque de luminosité. Ce dernier peut donc aussi favoriser la dépression hivernale. Ce trouble affecte l’humeur des personnes associé au manque de lumière naturelle à cette période de l’année. La luminothérapie peut être un outil précieux pour contrer le blues hivernal.

En tant que cultivateurs de bien-être et spécialistes du sommeil, voici quelques astuces pour limiter les effets du changement d’heure sur votre organisme :

  • Préparez-vous à ce changement quelques jours à l’avance. Décalez votre réveil de 15 à 30 minutes progressivement pour faciliter l’adaptation ;
  • Si possible, faites de courtes siestes de 10 à 20 minutes en début d’après-midi pour limiter les effets de la fatigue durant la journée mais aussi pour ne pas empiéter sur la qualité de votre sommeil la nuit ;
  • Éviter les aliments riches en graisses saturées, en sucres rapides ou trop salés. Ceci afin de ne pas affaiblir votre organisme lors de la digestion ;
  • Mangez léger le soir et au minimum 2 heures avant le coucher ;
  • Limitez les écrans 1 heure avant le coucher ;
  • Exposez-vous à la lumière du jour dès le lever afin de réguler votre horloge biologique ;
  • Évitez si possible la prise de somnifères et privilégiez la relaxation ou la lecture avant de vous endormir ;
  • Adoptez le plus possible un rythme de vie régulier (heures des repas, du réveil et du coucher, de l’activité physique…) ;
  • Soyez à l’écoute de votre corps et n’hésitez pas à faire quelques pauses et à vous reposer si nécessaire.Découvrir les bienfaits de la micro-sieste

Laissez un commentaire

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site web, il est possible que votre navigateur stocke des informations provenant de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez modifier ici vos préférences en matière de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience de navigation sur notre site web et les services que nous offrons.